Blender Conference 2015

15 Déc Blender Conference 2015

Une Fée dans les tulipes

C’était la 13e édition de la Blender Conference : 3 jours de rencontres aussi variées que peut l’être la communauté de ce logiciel dans le cadre très agréable d’Amsterdam. C’était passionnant, et on a eu la chance d’y présenter une partie du résultat de nos efforts !

Pendant les stages d’été, j’ai eu l’occasion de revenir sur une problématique qui me touche, en tant que directeur technique : développer rapidement des outils pour Blender même si la passerelle proposée par le logiciel pour fabriquer des plugins est bien construite. Il faut regarder du coté de la construction des interfaces graphiques (les boutons par exemple) pour mesurer les limites du logiciel, ou alors  attendez-vous  mettre les mains très profondément dans le cambouis. Et quand on est en production, sur un projet, on doit faire un outil le plus vite possible.

Suite aux discussions sur la productivité et l’efficience du système, notre ami François « Coyhot » Grassard m’a confié un bout de code mis en place conjointement avec Jonathan Giroux, dans le cadre de leur activité de demomakers (création 3d temps réel en temps limité).

Avec Noellie et Damien de la colo-blender 2015 nous avions rebondis sur l’idée première et  crée un prototype de « pose-library » : Un outil fort pratique qui enregistre des poses d’animation de personnages pour les réutiliser plus tard dans un film. Beaucoup de correctifs de codage plus tard, avec une sécurité accrue, une simplification de l’utilisation, François et moi  exposions aux Pays-Bas devant le public notre trouvaille de pose-library, écrite à plusieurs mains.

Nous avons présenté  la possibilité de faire, rapidement et efficacement, des outils pour Blender, mais en dehors de Blender. Pour le cas présent,  nous créons ces outils dans une page web qui contrôle ensuite Blender « à distance ». C’est la méthode plus que des outils précis que nous présentions, car elle ouvre beaucoup de portes (notamment le prototypage rapide d’outils). Nous imaginons déjà des applications futures, comme des tablettes pour des ateliers scolaires où les enfants peuvent facilement se servir de leurs doigts plutôt que  d’une souris et d’un clavier (la technicité que Blender requière à l’origine). Autre exemple d’application, des outils permettant  à plusieurs graphistes ou techniciens de travailler sur le même fichier en temps réel.

Si cela vous intéresse, vous pouvez même voir notre conférence, en anglais :

Notre présentation a été très bien accueillie par le public. C’était aussi l’occasion de valider nos pistes de travail en attendant les futurs développements de Blender et notamment sa version 2.8 en 2017 qui s’annonce comme un tournant majeur pour Blender dans le milieu professionnel.

À noter que plus d’une centaine de conférences sont disponibles en ligne et il y en a pour tous les goûts.

Merci à l’équipe de la Blender Fondation pour l’organisation (et la diversité des projets retenus) et Bravo pour le travail fourni, suite aux problèmes d’enregistrements, afin de nous permettre de partager aujourd’hui notre intervention !

Flavio Perez

lfs_carnet_bcon15_photo0

De gauche à droite : Jasper van Nieuwenhuizen (a qui on doit un chouette outil pour nos pantins), Francois Grassard, Ton Roosendaal (fondateur de Blender), Flavio Perez et Julien Duroure (du collectif Toulousain RGBA)

lfs_carnet_bcon15_photo2

Ton Roosendaal pendant la conférence de bienvenue.

lfs_carnet_bcon15_photo3

Nos amis de Qarnot Computing qui présentaient le gros travail effectué sur Cosmos Laundromat

lfs_carnet_bcon15_photo4

Daniel Martinez Lara de la PepeSchool à Barcelone qui présentait ses reflexions et solutions autour de rig simplifés mais efficaces pour les animateurs.