Un nouvel horizon

08 Jan Un nouvel horizon

Secrets d’animation pour le film Le Climat, les Hommes et la Mer réalisé par Christophe Cousin

Découvrir, apprendre et créer font toujours bon ménage.
Ce cocktail est une promesse d’un grand plaisir et il offre le sentiment de faire quelque chose d’utile à tous.
Le film documentaire Le Climat les Hommes et la Mer, réalisé par l’écrivain voyageur et réalisateur Christophe Cousin, en est pleinement le reflet.

Afin de partager avec tous l’aventure, voici quelques étapes caractéristiques du cheminement créatif et animé du film.
Tout commence par la recherche documentaire. Pour étayer l’exactitude scientifique et historique du documentaire, il faut passer de longues heures à comprendre les processus chimiques ou environnementaux du film comme le cycle du carbone, sa création dans l’atmosphère jusqu’à la disparition dans les océans. Il faut visiter l’ampleur des phénomènes et effleurer les mécanismes des courants océaniques. Mais ne nous égarons pas, revenons à nos dessins et plutôt nos « moutons numériques ».

L’intuition de départ s’est portée sur les mobiles de l’artiste Calder et sur les peintures de Miro. D’inspiration naturaliste, ces oeuvres ont un caractère joyeux tout en étant de brillants témoins des forces de l’esprit et de la physique (gravité, lumière, force motrice, etc.). Idéal pour parler de force des courants, des vents et des molécules.

lfs_horizon_calder-miro
Dans le même esprit…
La fantaisie poétique de l’artiste A. Schlichter évoque des créatures mues par les forces physiques du vent.

Pour visualiser la soupe originelle, à la base de toute vie sur Terre, le ton choisi doit être poétique, évocateur. Cependant la chimie nécessite toujours d’être précis dans la forme et le sens. Aussi après observation des systèmes de représentation, voici les formules ou  les structures volumiques illustrant les principaux composants de l’atmosphère primitive.

lfs_horizon_esquisses-molecules

L’idée de départ prend forme et les premières esquisses apparaissent peu à peu à la pointe du stylet.

Tels les clusters d’eau, la structure moléculaire invisible à l’oeil nu et pourtant bien réelle sur Terre apparaît grâce à la magie de l’animation. Hors d’échelle pour être visuellement signifiante, les atomes se croisent joyeusement et font la ronde dans l’eau et dans l’air.

Là est le jeu: tout en s’inspirant du réel, le travail créatif a pour objectif de faire naître l’ autre dimension sensible, poétique, mais toujours crédible.

lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive1
lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive2
lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive4
lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive5
lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive6
lfs_carnet_thalassa_soupe-primitive7

Molécule après molécule se crée un serpent de mer tel l’esprit de la Mer appelé aussi esprit du Varan par la tribu des Badjao.

Ainsi s’est construit la première installation du personnage mi-dragon-mi-varan construit plus tard pour le film en image de synthèse.

Grâce au talent de programmation de Damien Picard et des Fées Spéciales de Montpellier, diverses solutions techniques 3D sont testées dans le laboratoire des Fées Spéciales. Ces comportements des mobiles et des particules présentent des pistes prometteuses et très esthétiques.

Les recherches ci-dessous sont passées par la mise en œuvre d’un programme permettant la génération d’un mobile complexe et animé à partir d’une formule chimique sans fondement scientifique, comme par exemple : « CCNaClKONHCCCNaClKONHCCCNaClKONHCCCNaClKON »

tumblr_npq6cbiIo41tjkatao7_1280
tumblr_npq6cbiIo41tjkatao6_1280
tumblr_npq6cbiIo41tjkatao4_1280
tumblr_npq1e7O5qS1tjkatao1_1280
tumblr_npq6cbiIo41tjkatao3_1280-mod3

Toutes ces phases de recherches ne sont que des pistes graphiques, des évocations, des sujets de discussion avec le réalisateur Christophe Cousin.

Le tournage en prise de vue réelle n’a pas encore débuté, mais il apporte les pistes esthétiques qui orienteront la captation d’image sur le terrain.

Le moment venu, c’est-à-dire lorsque le montage du documentaire est engagé, il faut mettre en place chaque plan à truquer comme les effets de globe terrestre, les plans d’introduction, les plans de plancton ainsi que la séquence des Badjao et leur Dieu Varan.

J’ai pris beaucoup de plaisir à aborder ces thèmes et appris sur les possibilités d’effets de particule. Je suis impatient de me replonger à nouveau sur ces sujets documentaires et environnementaux. Bon voyage à tous!

Eric Serre

Ci-dessous vous découvrez quelques-unes des espèces de phytoplancton mises en avant dans le film

lfs_horizon_diatomesLes diatomées représentent un groupe très important dans l’ensemble des espèces. Les formes varient et c’est une vraie fête foraine de formes et de couleur.

lfs_horizon_dinoflagelleLes dinoflagellés semblent tout droit sortir d’un monde extra-terrestre tant leurs formes sont étranges

lfs_horizon_foraminiferesLes foraminifères sont de microscopiques espèces vivantes aux coquilles et formes extraordinaires

lfs_horizon_radiolairesLes radiolaires sont encore plus étranges, si minuscule et pourtant aux structures si complexes

lfs_horizon_zooplanctonEt bien sûr voici le zooplancton, l’autre partie de la masse vivante constituant le plancton. Vous pouvez voir, de gauche à droite et de haut en bas : méduse, calamar, cladocère, divers copépodes, larve de crabe, larve de crevette, cirripède, alevin et oeuf de poisson.

Ces larves d’animaux sont aussi à l’origine de toute la chaîne alimentaire

Voici à présent, une série d’images préparatoires validées par le réalisateur avant la fabrication de tous les plans. Illustrés en une ou plusieurs vignettes, les plans sont esquissés sur une image fixe, figurant son personnage ou effets. Un dessin rapide et le choix colorimétrie sont décidés au plus vite et les corrections sont aisées à ce niveau. L’animation line-test mettrait trop de temps à être mise en place, c’est l’avantage du dessin d’aller droit au but.

À l’occasion de sa diffusion sur FranceTélévision dans le cadre de l’émission Thalassa sur 27 novembre 2015, voici quelques-uns des documents ayant servi à la fabrication.

L’esprit du Varan, le plancton, les volcans formant l’atmosphère ainsi que les courants océaniques sont quelques-unes des séquences comportant de l’animation additionnelle.

lfs_carnet_thalassa_layout1
lfs_carnet_thalassa_layout2
lfs_carnet_thalassa_layout3
lfs_carnet_thalassa_layout4
lfs_carnet_thalassa_layout5
lfs_carnet_thalassa_layout6
lfs_carnet_thalassa_layout7
lfs_carnet_thalassa_layout8
lfs_carnet_thalassa_layout9
lfs_carnet_thalassa_layout10
lfs_carnet_thalassa_layout11
lfs_carnet_thalassa_layout12

Et pour finir, l’une des bandes annonces où l’on peut voir quelques plans truqués :

Film réalisé par Christophe Cousin
Auteur graphique et direction artistique : Eric Serre
produit par Via Découvertes production pour France3 Télévision et Thalassa
Merci aux équipes de Mac Guff Ligne et Fr TV Signature pour leur travail et leur implication